C/ Assemblée Générale des 3 Ordres du Baillage d’Orléans

Le bailliage d’Orléans était d’autant plus important qu’il avait dans sa mouvance six bailliages secondaires dont celui de Janville. Aussi la machine fut lourde à mettre en marche.
Les assemblées de paroisse du bailliage semblent s’être tenues entre le 27 février et le 5 mars.
L’assemblée préliminaire du Tiers Etat du bailliage d’Orléans réunit le 7 mars soit 431 députés qui nommèrent vingt commissaires pour la rédaction du cahier commun.

Le lendemain, on devait procéder à la réduction au quart. Le lieutenant général, Pierre Augustin Curault de la Touche, annonça d’abord que « cette réduction était inconstitutionnelle et contraire aux intérêts du Tiers », puis que les élections étaient annulées et l’assemblée ajournée au 16 mars.

L’Ordonnance du Lieutenant général fut cassée le 12 mars par un arrêt du Conseil. Et le Tiers du bailliage d’Orléans se réunit à nouveau le 16 et se partagea en treize districts pour procéder à la réduction au quart.

Selon A. Brette « toutes les difficultés pour la réduction au quart étaient provoquées par les 36 Députés de la ville d’Orléans qui ne voulaient pas être compris dans la réduction ». A Chartres les Députés de la ville avaient obtenu en douceur un tour de faveur puisque tous les dix avaient été maintenus parmi les 200 députés conservés. Mais il était plus facile de se maintenir à 10 sur 200 qu’à 36 sur 109, nombre auquel fut réduite la délégation du bailliage principal d’Orléans. C Bloch ne donne pas les noms des députés qui furent conservés.

Le 16 mars 1789

Assemblée générale des trois ordres du bailliage principal et des bailliages secondaires dans l'église des Jacobins sous la présidence du grand bailli d’épée Claude Antoine de Beziade marquis d’Avaray.

C’est donc 938 députés du Tiers Etat, du Clergé et de la Noblesse qui se retrouvent à Orléans :
Après la réduction au ¼ des députés là où elle devait se faire, les trois ordres tiennent des assemblées qui, tantôt leur sont communes, tantôt sont particulières.

C’est seulement le 21 mars que purent se réunir les députations réduites au quart, du bailliage principal et des bailliages secondaires.

Le 24 mars, le cahier commun fut approuvé. Il suivait de près le cahier du bailliage principal lui même fort inspiré du cahier de la ville d’Orléans. Honoré Denis Billault député d’Unverre fit partie des commissions de rédaction du cahier.


Après la rédaction du cahier commun faite à Janville puis la rédaction du cahier commun à Orléans, le cahier du Tiers Etats du bailliage principal d’Orléans n’avait sans doute plus grande ressemblance avec le cahier de doléances parti de Brou .


Le 25 mars, le Tiers Etat procéda à l’élection des six députés et de quatre suppléants.