Marché de BrouLe marché de Brou se tient chaque semaine le mercredi depuis au moins le XIIe siècle. Relais d'échange, notre ville s'est orientée très tôt vers le commerce, sa prospérité dans ce domaine étant étroitement liée à sa situation géographique.

La Beauce et le Perche s'y rejoignent et tous les marchés voient affluer, chaque semaine, des éléments de transactions actives et variées. Son marché aux bestiaux (chevaux,vaches, veaux, porcs et moutons) et à la volaille en a fait un centre de commerce renommé. Ce dernier fut d'une grande importance pendant plus de quarante ans.

De nos jours, le marché aux bovins a disparu. Le marché aux volailles, quoi que bien moins important qu'au début des années 1900, résiste toujours, au grand plaisir des visiteurs et chalands.

Depuis quelques années un petit marché se tient, le dimanche matin, place de la Matrassière pendant la saison estivale et place des Halles les autres mois. Ce marché, quoique moins important que celui du mercredi, a su s'imposer, et, de nombreux touristes et broutains s'y retrouvent soit comme chalands soit comme promeneurs.

Voir l'album photos

Horaires

  • Mercredi matin : Centre ville,
  • Dimanche matin : Place de la Matrassière saisons estivales,
  • Dimanche matin : Place des Halles saisons hivernales.

Afficher Brou - Plan de la ville sur une carte plus grande

Nous vous proposons à travers une balade de quelque deux kilomètres de décrouvrir le centre ville de Brou.

L'Hôtel de Ville a été construit pendant les années 1886/1887et financé entièrement par souscription publique des habitants de Brou et de sa région. La première pierre fut posée le 2 mai 1886 et l'inauguration eut lieu le 18 septembre 1887. Hôtel de ville
Traversez la rue de la chevalerie pour prendre la rue des changes. rue des Changes
A gauche, le Crédit Agricole, ancienne maison de colombages avec piliers ornés de personnages sculptés ainsi que les armes de FLORIMOND ROBERTET. CA
A droite, la Chapelle St Marc, construite en 1305, possède les vestiges d'une belle abside qui fut restaurée au XVIIeme et XIXeme siècles. Aujourd'hui désaffectée, elle abrite l'Office du Tourisme . OTSI
Continuer dans la rue des Changes. rue des Changes
Vous arrivez sur la place des Halles. La Halle a été construite en 1846 à l'emplacement de l'ancienne qui était en bois et qui datait du XVIe siècle. Elle abrita jusqu' en 1940 l'un des plus importants marchés aux veaux de la région. La halle
A l'angle sud ouest de la place la Maison de Bois, classée monument historique, a été édifiée de 1498 à 1506 sur l'ordre du roi Louis XII. Louis XII y séjourna en se rendant à Tours aux états généraux de 1506. Florimond Robertet aurait fait achever sa construction. On remarquera sa grande porte Gothique et les piliers sculptés. Maison de bois
Prendre la rue Marcel Hubert, tourner à droite rue de Chateaudun.
"La Grande Maison", maison à colombages du XVIe siècle, fut la résidence de Pierre Delorme (1622-1685) avocat et bailli de Brou. Elle a été restaurée plusieurs fois : 1703, 1883 et 1966.
Grande maison
Revenir sur ses pas, continuer environ 100 mètres et tourner à droite ruelle du Moulin ( promenade du Bief). Promenade du bief
Suivre la rivière ( vue sur les lavoirs). Les lavoirs
Traverser le jardin public et prendre la passerelle ( vue sur l'Ozanne). Ozanne
Arrivé rue de Chateaudun, tourner à gauche, faire 50 mètres : on découvre un Porche datant du XVe et XVIe siècle. Porche
Revenir sur ses pas et , L'Eglise (XIIe et XVIe siècle). Elle possède une nef du XIIe agrandie d'un large transept XVe et XVIe siècles. A remarquer aussi une belle clé de voûte avec arcs doubleaux dans la chapelle du Saint Sacrement. Eglise
Passer derrière l'église et prendre le passage Bisson. A voir sur la droite un petit musée renfermant quelques vieux outils agricoles. Musée
Regagner l'Office de Tourisme où se tiennent différentes exposition  

Brou en 1848La ville de Brou, située dans le petit Perche ou plus poétiquement le Perche Gouët,sur les bords de l'Ozanne, est une des plus anciennes localités de l'arrondissement de Châteaudun. D'après Adrien de Valois, historien français du XVIIe siècle, Brou tire son nom d'un vieux mot latin «Braium», qui signifie boue. En effet, les vielles chartes affirment que Brou était jadis un lieu fangeux. Des déformations du mot «Braium» telles que «Braiotum» ont tour à tour désigné Brou.Vers la fin du Moyen Age, Brou perdit ses noms latins et s'appela Brou le Château Gouët (1415), puis du XVIe au XVIIe siècle, Brou la Noble (1620) ou Brou le Chartrain, Saint Lubin de Brou (1720), et enfin Brou.

Sans pouvoir fixer d'une manière positive la date de l'origine de Brou, on peut avancer qu'elle remonte au moins au Ve siècle. A cette époque, Saint Avit fonda sur la rive droite de l'Ozanne le monastère donnant naissance au faubourg actuel de la Madeleine. Le territoire de Brou faisait alors partie du domaine de Clovis. Clotilde, son épouse, en fit don après la mort de Clovis aux religieux de Saint Père de Chartres.Plus tard le domaine passa au mains des évêques qui en restèrent fort longtemps suzerains.

Vers le milieu du XIe siècle Guillaume de Gouët 1er, seigneur de Montmirail, d'Authon et de la Bazoche, acquit les baronnies de Brou et Alluyes par mariage. Les cinq réunies formèrent le «Perche Gouët».Les bienfaits dont l'héritier Guillaume Gouët II entoura Brou rendirent son nom célèbre pendant de longs siècles. Guillaume Gouët II fit construire le château à l'emplacement actuel de la place de la Nation (anciennement place de la Basse cour). Il fit agrandir la ville qui fut entourée de solides murailles, de fossés et qui devint une des meilleures places fortes de la région. Les deux portes à pont levis, la porte Saint-Jean et celle du Pont-Mousson, étaient défendues par des tours et des fossés. Outre le manoir entouré de maisons bâties sans ordre, Brou comportait une église et deux fondations religieuses, le prieuré Saint-Jean et le prieuré Saint-Romain.

Portrait de Florimond RobertetPendant plusieurs générations, les Gouët restèrent maîtres du pays. Après eux, la baronnie de Brou passa par suites d'héritages ou de mariages à d'autres seigneurs. Deux d'entre eux se sont fait une place dans l'histoire de France.
Gaucher de Châtillon qui fut tué en 1250 pendant la septième croisade, à la bataille de Mansourah, en défendant le roi Saint Louis.

Florimond Robertet, qui fut trésorier du royaume et secrétaire des finances pendant le règne de Charles VIII, suivit le roi aux guerres d'Italie et participa à la négociation de traités avec les princes italiens.
D'après l'histoire orale (ou légende ?), Il améliora beaucoup la ville, fit tracer des rues notamment la rue des Changes. Il fit construire la halle en bois, entreprit de faire restaurer entièrement l'église et mourut en 1527 avant d'avoir pu achever les travaux.

Un descendant de Robertet fut l'ami des Guise et l'allié de la Ligue. En 1589, Henri IV entreprenant contre la Ligue la conquête de son Royaume fit bombarder Brou par son artillerie. Le château fut détruit et la ville prise et pillée.

Pendant la période qui précéda la révolution, Brou se développa lentement sans grands changements. La route d'Orléans à Saint-Malo, commencée en 1775, ne fut terminée qu'après la révolution en 1824. Pratiquement toutes les rues et places existaient déjà à cette époque.
En 1791 pendant la révolution, le Baron de Brou émigre et ses biens deviennent biens nationaux. La municipalité les rachète en 1809-1810. Les fossés sont comblés pour servir de routes. En 1845 la halle en bois est détruite pour être reconstruite en pierre. Puis sont bâties en 1879 les écoles, en 1886 l'Hôtel de Ville. En 1887, commencent les travaux d'adduction d'eau et en 1904 la mise en service du gaz de ville.

Armes de la ville de BrouC'est depuis la fin de la deuxième guerre mondiale que la ville de Brou a façonné sa physionomie actuelle avec la création de nombreux lotissements et l'implantation d'usines. Sa population qui était de 2100 habitants aux environs de 1840, puis de 2901 en 1955 passe à 3280 en 1962, 3844 en 1982 pour redescendre à 3821 en 1992 et enfin 3769 au dernier recensement . Il s'avère que la population a migré vers les communes alentours, le canton ayant augmenté de 19 personnes entre les 2 derniers recensements pour atteindre 9163 habitants.

Démographie de la ville de Brou